Citations

s'inspirer pour mieux imaginer

Une futurologie sans généalogie n’est qu’une vaguelette au bassin des enfants.

Communiquer consiste à transporter une information dans l’espace, à l’intérieur d’une même sphère spatio-temporelle, et transmettre : à transporter une information dans le temps, entre sphères spatio-temporelles différentes.

L’homme échappe à la chronologie par ses oeuvres, il y replonge par ses machines.

Introduction à la médiologie

Pourquoi les cinémas autres qu’américains, les littératures minoritaires ou certains artisanats d’art ne mériteraient-ils pas autant d’attention et de mesures de protection que les colonies de bébés phoques et de baleines bleues ? La biodiversité est un enjeu désormais reconnu, qu’il serait inconséquent de limiter aux organismes vivants.

Il est toujours bon de savoir que les groupes  ne prennent pas leurs décision de la même manière que les individus, et que des personnes raisonnables peuvent opter, ensemble, pour des décisions absurdes.

La technique autorise, le milieu filtre, et l’homme dispose, en sorte que la même proposition d’équipement se révélera ici épidémique et là sans conséquences.

Introduction à la médiologie

Pour communiquer, il suffit d’intéresser. Pour bien transmettre, il faut transformer, sinon convertir.

La parole communique, la pierre transmet.

Une transmission, c’est une communication (d’information), plus une communauté (d’informants et d’informés)

Ce qui est techniquement optimal prend le pas sur ce qui est socialement légitime.

Le médiologue entend «désidéologiser» les idéologies pour comprendre leur action, c’est-à-dire passer de l’histoire des idées à celle de leurs relais et supports.

Le système logosyllabique chinois (notation holiste et non atomiste) est le même qu’il y a trente-cinq siècles. Là est la vraie muraille de Chine, face au monde occidental et son alphabet latin. C’est très précisément sa fonction : maintenir une identité collective distincte (quitte à freiner la modernisation).

Les frontières n’excluent pas les bons voisinages, elles les rendent au contraire possibles.

Pour que le message continue de circuler après la mort de son émetteur (et de ses premiers destinataires), pour que le mort puisse saisir le vif et le vif triompher du mort, la transmission doit ajouter à des vecteurs inertes de mémoire le schéma vivant d’un organigramme.

1 / 1