Q015 – Pas-à-Pas – Comment écrire une fiction prospective?

Début
1033 vues
12 mins de lecture

La série télévisée Black Mirror nous a démontré la puissance du récit pour immerger dans un futur possible et questionner nos choix technologiques de manière profonde. Certains épisodes évoquent des thèmes intimes de manière perturbante, et, par ce biais, rendent plus tangibles et accessibles des réflexions prospectives sur l’usage de la technologie notamment. La série pose de fait des questions de société, maintes fois évoquées par de nombreux analystes de manière rationnelle, mais, en s’adressant à nous par le biais de la fiction, elle tire une corde que l’on a souvent tendance à négliger en prospective, celle des émotions. In fine, en nous embarquant dans un univers immersif et en créant un lien d’empathie entre ses personnages et nous, la série parvient à nous amener à porter un regard différent sur ces futurs possibles.

Cette complémentarité entre les analyses rationnelles et le ressenti émotionnel permet souvent d’avancer à plusieurs niveaux dans la compréhension des enjeux et ainsi appréhender les futurs possibles de manière plus subtile, impliquée et nuancée.

Si l’audiovisuel a ce pouvoir immersif, il est pour autant complexe et coûteux à créer.

La fiction prospective, outil littéraire plus low-tech et accessible à tous, permet, dans une moindre mesure, de passer également du scénario prospectif à l’immersion narrative de manière assez efficace. Voici quelques exemples de fictions qui projettent dans un futur possible et qui amènent à se questionner : , ou ici.

Cet article est un pas-à-pas pour vous lancer dans l’écriture de votre première fiction prospective et tester cette approche.

A vos plumes !

1. La quête de signaux faibles et de tendances

Une fiction prospective explore la généralisation de signaux faibles détectés dans notre présent, en se posant la question de “Et si cette tendance devenait normale, qu’est ce que cela voudrait dire pour notre société ?”.

De ce point de vue, la fiction se nourrit de signaux faibles. Pour ce faire, musclez votre veille, poursuivez l’étrange et le contrepoint. Et n’oubliez pas aussi de suivre votre intuition, votre meilleure boussole !

2. “Connecting the dots”

Une fois que vous avez identifié des tendances et des signaux faibles qui vous paraissent à la fois probables et intrigants, tentez de les mettre en relation.

Vous allez ainsi créer un nouveau système, une nouvelle société, qui sera la toile de fond de votre histoire et le thème de votre récit. Cherchez à créer des liens entre des sujets de manière surprenante, car c’est finalement ainsi que la réalité fonctionne !

3. Définir l’intention

Maintenant que vous avez créé votre toile de fond et que vous avez une idée du thème que vous souhaitez aborder, il est important de définir votre intention avec ce récit. Au travers du contexte que vous êtes en train de créer, y-a-t’il un propos que vous souhaiteriez tenir ? Une contradiction que vous souhaiteriez mettre en lumière ? Une opportunité que vous voulez explorer ? Souhaitez-vous créer un changement, une prise de conscience, un passage à l’action chez votre lecteur·rice ?

A ce stade, votre intention peut être encore un peu floue. C’est un processus qui peut s’avérer assez itératif, n’hésitez donc pas à y revenir de temps en temps dans la suite de la démarche.

4. Faire des choix narratifs

Il est enfin temps de rentrer dans la dimension fictionnelle de la démarche. Au vu de votre intention, il va falloir faire des choix pour la mettre en œuvre.

Le premier choix est celui de la tonalité du récit : votre récit prospectif se situera-t-il dans un univers dystopique, utopique, ou bien simplement positif ? A vous de choisir en fonction de votre intention. Également, votre récit sera-t-il spéculatif, dans le sens où vous ferez abstraction de la dimension probable du futur, pour ouvrir des champs peu explorés ? Ou au contraire, souhaitez-vous vous ancrer dans le champ du probable ?

Les choix suivants portent davantage sur la narration : de manière plus précise, quel est le cadre spatio-temporel de votre fiction ? qui en sera le narrateur ? qui sera votre personnage principal ? pourquoi ? Quelle sera la situation initiale dans laquelle votre personnage va évoluer ?

5. Fictionniser la prospective

Une fois ces choix faits, il est important de se demander comment injecter les tendances et les signaux faibles dans votre fiction. C’est souvent là la plus grande difficulté de la fiction prospective : arriver à créer un univers prospectif immersif et clair.

Demandez-vous quels sont les concepts, comportements ou tendances qui pourraient exister dans cette société. Essayez d’imaginer notre vie quotidienne dans cet environnement. Comment la nature humaine pourrait-elle réagir face à cette nouvelle donne ? Considérer les invariants de notre humanité peut être éclairant : la peur, l’ego, le besoin de sociabilité sont autant de ficelles à tirer pour imaginer comment nous pourrions nous adapter à ce contexte.

Une fois que vous avez sélectionné les concepts auxquels vous voulez donner vie, il va falloir leur créer une existence narrative. Vous avez à votre disposition plusieurs procédés pour poser le cadre de cet univers inconnu à votre audience. Vous pouvez ainsi de manière simple décrire de nouvelles manières de faire, de nouveaux usages ou de nouveaux comportements. Vous pouvez également créer de nouveaux mots, en explicitant leur signification. Créer des clans qui s’opposent peut aussi être une astuce narrative pour mettre en lumière de nouvelles lignes de démarcation au sein d’une société. Pensez aussi que vous pouvez créer un nouveau produit, une nouvelle application, ou un nouveau service qui incarne votre propos. Soyez créatifs, votre lecteur.rice a besoin d’être plongé.e dans cet univers de manière concrète et claire !

Considérer les invariants de notre humanité peut être éclairant : la peur, l’ego, le besoin de sociabilité sont autant de ficelles à tirer pour imaginer comment nous pourrions nous adapter à ce contexte.

6. Construire la trame

Vous avez maintenant la plupart des ingrédients de votre récit. Mettons-les en ordre, autour d’une trame narrative. Un format assez court est recommandé pour ne pas noyer les lecteurs (1500-2000 caractères espaces compris). Voici une proposition de structure, libre à vous d’en utiliser une autre !

La claque

On expose ici la situation initiale dans laquelle se trouve notre personnage dans le futur. L’objectif est de susciter la curiosité des lecteurs en leur donnant un premier élément prospectif qui peut perturber leur vision des choses, et ainsi leur donner envie de poursuivre la lecture.

Le plongeon

On explicite la situation de notre personnage, en donnant davantage de détails. Que se passe-t-il ? Pourquoi ? Comment cela se passe-t-il ? Quelles sont les questions que cela peut poser ? Quelles sont les difficultés que le personnage rencontre ou au contraire, les bénéfices ?

Le flashback

Comment en est-on arrivé là ? Que s’est-il passé comme rupture significative ou événement marquant qui a pu nous amener là ? Quelles ont été les conséquences de cette rupture sur la société et sur notre personnage ?

L’ouverture

On peut chercher à nuancer les bienfaits/méfaits de la situation actuelle. On peut aussi ouvrir d’autres perspectives, conséquences de la situation actuelle. Quel pourrait être le futur de notre personnage ? Quelles sont ses évolutions possibles ? Les obstacles auxquels il devra faire face ?

7. Ecrire

Vous avez les ingrédients et la recette, il ne manque plus qu’à vous lancer dans l’écriture.

8. Trouver un titre

N’oubliez pas la touche finale : votre titre. Cherchez un titre qui mette en lumière votre propos, la grande rupture que vous souhaitez éclairer par le récit, ou le concept qui est au cœur de votre fiction et qui peut susciter la curiosité.

Et voilà… votre fiction prospective devrait se trouver prête à être consommée sans modération !

Print Friendly, PDF & Email

1 Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Dernières parutions dans Blog

fr Français
X