Q036 – Pourquoi le parcours prospectif est-il au moins tout aussi important que le produit créé?

Début
78 vues
6 mins de lecture

Certaines conclusions peuvent paraître d’une évidence crasse ou d’une simplicité enfantine lorsque évoquée hors de leur contexte, ou parfois même hors de tout contexte. Le contenu de ce billet fera peut-être sourire plus d’une personne, mais je suis persuadé que certaines autres reconnaîtront des situations vécues similaires, et si cela donne des idées et permet d’éviter certains écueils, tant mieux… comme disait notre cher ami Garfield: you don’t shame a shameless cat!

Nous aurions également pu présenter le contenu de ce billet en nous posant la question de comment pousser les différentes parties-prenantes à s’approprier les livrables d’un dispositif de prospective, technologique ou autre. Le choix du titre a dirigé l’introduction.

Aussi poignant que soit le narratif décrivant l’un ou l’autre futur, aussi immersif que soit le design-fiction ou le scenario que vous aurez développé, ceux-ci seront le résultat de choix qui auront été faits tout au long du processus créatif. Certes, il est important de s’initier à ces différents produits et nombreuses méthodologies afin de pouvoir les modeler à votre gré, mais tout aussi important, sinon plus, que ces livrables en tant que tels, ce sont précisément ces choix, ces options décidées par les auteurs qui sont bien souvent les vraies informations desquelles s’inspirer.

Ce que nous voulons dire, c’est que, en prospective, le making-of du film est souvent bien plus enrichissant que le film lui-même! Qui renoncerait à un voyage pour se contenter simplement des photos ou du récit de celui-ci?

Si cela paraît une évidence pour les analogies mentionnées, dans combien de situations les parties-prenantes participent-elles concrètement et sont-elles présentes ainsi qu’intégrées au processus réflexif et créatif lui-même? Bien souvent seul le résultat final est attendu sous une forme plus ou moins élaborée dont la réalisation se voit coordonnées de manière autonome.

De la divulgation à l’appropriation

Ayant procédé de la sorte pour la réalisation de passablement de livrables, la difficulté première a toujours été non pas forcément la divulgation de ceux-ci, bien que cela présente également des défis spécifiques, mais leur appropriation par les entités concernées. Ces livrables sont perçus comme des éléments étrangers aux parties prenantes, certes désirés, mais nécessitant un effort parfois conséquent pour les interpréter et les rendre actionnables. Mea culpa, nous essayons donc une autre approche.

Ce même effort peut être dilué dans le temps et intériorisé par les parties prenantes si vous les intégrez directement au processus créatif. Evident ? Peut-être dans certains contextes, mais dans d’autres où les parties prenantes sont des cadres supérieurs ou des hauts gradés, les intégrer nécessite une adaptation de certaines formes d’ateliers, de composition, gestion et modération de groupes ainsi que de sélection de thèmes appropriés, bien souvent suffisamment larges pour permettre à tout le monde de s’exprimer, de contribuer.

L’effort n’est donc plus porté principalement sur le livrable, mais sur l’expérience permettant d’y arriver. Le livrable reflètera aussi fidèlement que possible et dans un format aussi plaisant que possible ce qui a été créé de manière collaborative. L’appropriation, elle, sera déjà effectuée, comme par symbiose, tout au long du chemin, la partie-prenante étant devenue comme par magie, co-créatrice ou co-auteur!

Participer à un parcours prospectif permet d’être exposé bien souvent à des façons de penser différentes, d’autres manière de percevoir… le présent; cela force la tolérance, l’humilité tout en stimulant l’esprit critique! En résumé et en paraphrasant un ancien slogan d’EF: “Pratiquer la prospective, c’est d’abord la vivre”.

Prêchant par l’exemple, nous mettons cette théorie en action avec la réalisation d’ateliers  sur des thèmes spécifiques relatifs au monde de la défense et de la sécurité. Ces ateliers doivent permettre de co-créer ensemble avec les différentes parties prenantes les éléments nécessaires à une journée dédiée à ce que peuvent représenter l’incertitude, l’innovation et la résilience pour les forces armées en 2044! Cette journée aura lieu le 02.02.2022 – n’hésitez pas à nous rejoindre si le sujet vous intéresse!

Print Friendly, PDF & Email

1 Comment

  1. Cela peut sembler tellement évident mais c’est tout à fait exact : le plus important et le plus efficace, c’est souvent de vivre le chemin, plutôt que ce qu’on croit être l’arrivée

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Dernières parutions dans Blog

fr Français
X